jeudi, septembre 28, 2006

Interview - JEFF ALTSPHERE

Jeff est un type bien. J’ai eu envie de lui poser quelques questions. Depuis le temps qu’il squatte les pages de Cliché, Burn Out et maintenant de ce blog, je lui devais bien ça. http://www.altsphere-prod.fr.st/

Tu te souviens de notre première rencontre ?

Je me souviens, comme si c'était hier, d'une rencontre avec un certain Charles que je m'amusais à narguer (et souvent plus) sur des forums comme le sale jeune que j'étais. Molicore 2002. Mes débuts dans http://www.scenesouvertes.fr.st/, mes débuts de brebis galeuse à incendier tous les groupes que je voyais, mes débuts dans l'exposition de ma médiocrité musicale et de ma fausse prétention. Je m'étais pointé avec Fred (ex-UPCOMING SPLIT) et les fameux Toni et Rolf de SLAIN. Ces deux derniers avaient reconnu Charles et voulaient en découdre. J'ai réussi à me faufiler pour lui serrer la main en disant « Salut, je suis der Kaiser der Narren ».

Ouep, j'ai encore en tête cette poignée de main. Pour être honnête, à ce moment là j'ai pensé « Putain c'est qui cette baltringue ? »... Et puis c'est à cette même époque que tu as commencé à correspondre avec Manu de MUCKRACKERS, je crois. Je me souviens d'un truc qu'il m'avait dit à propos de toi : « Vous verrez les mecs, dans 2/3 ans il viendra vous donner des leçons... C'est un type bien ». C’est dans ces mêmes eaux que tu as sorti le premier disque de DER KAISER DER NARREN, si je ne m'abuse. Est-ce que c'était ton premier coup d'essai discographique ou y'a eu d'autres prémisses ?

Ouais, tout à fait. J'avais vu MUCKRACKERS pour la 1e fois au Bosment 2001. Et pis comme j'étais à fond dans tous les trucs indus/electro métal à ce moment là, j'ai cherché à le contacter et j'ai récupéré les 3 premières démos. Manu avait dit ça ? Notre relation a bien changé depuis 2 ans, alors qu'on était à deux doigts de monter un truc ensemble et que je devais aussi faire un essai aux machines pour MUCKRACKERS, il m'a séché en disant « Tant que t'écoutes du BURZUM, on ne fera jamais rien ensemble ». On échange encore quelques disques mais c'est tout. Donc pour en revenir à 2002, ouais je venais de sortir le premier skeud de DKDN « Besser », en fait y'avait la démo « Der Kaiser Der Narren » qui était sortie plus tôt et on avait tout réenregistré et rajouté des titres de plus. On, c'était Toni et moi, avec un appui de Fred au clavier pour la reprise pourrie de NIN. C'était ma première démo métallique. J'avais longtemps cherché un groupe, et un jour je suis parti en mission dans la chambre de mon frangin, j'ai branché la boîte à rythmes, la gratte, le synthé pis j'ai appelé Toni. On a tout improvisé à l'arrache en une aprem. Mais en fait j'avais déjà sorti d'autres trucs, je crois que peu de gens le savent. Quand j’avais 15 ans, j'écoutais tout ce qui me passait entre les mains et un pote m'a prêté du NTM et du IAM. Tout de suite accroché aux texte (pas tous, hein !) de NTM, ils avaient quelque chose à dire à l'époque. C'est d'ailleurs à ce moment que j’ai commencé à m'intéresser à toutes ces histoires politico sociales, politique de vie,... Bref, un jour ce pote me parlait de monter un groupe de hip hop. En approfondissant le truc, j'ai eu carte blanche pour lui faire des instrus. Voilà, en fait je voulais simplement bidouillé du son sur mon vieux pc de l'époque. On a dû faire 3 démos, ça s'appelait INVAZION SUSPEKTE. Mais au bout de quelques mois, il ne supportait plus mes instrus bizarroïdes et pas assez « classiques » pour du hip hop. Depuis je n'ai plus de contact avec lui, je devrais peut-être lui écrire pour récupérer les skeuds et te les faire tourner, ça pourrait être drôle de réécouter ça

D'où vient le nom et le concept de DER KAISER DER NARREN ? Comment as-tu fait évoluer cela d'un projet solo à un véritable groupe de death/trash métal ?

Comme je le disais, à cette époque j'étais à fond dans les trucs indus/métal et j'écoutais notamment RAMMSTEIN. Je ne voulais pas écrire en français à ce moment là, va savoir pourquoi... Donc je chope un nom en allemand, l'Empereur Des Fous. Je me cachais derrière cette folie pour m'exprimer, jouer le prétentieux méprisant (comme tout bon empereur) et faire chier le monde. A la base il n'y avait aucun concept, Toni écrivait les paroles en anglais, moi en allemand, pis voilà on parlait de thème métal à la con, Satan, la guerre, les empereurs, etc... J'ai fait tourner « Besser » par échange, vente ou juste pour faire écouter ce que je faisais (y'a eu une trentaine de copies). Je cherchais des zikos depuis toujours, mais je ne trouvais personne. Puis à un concert de STRONG AS TEN au Squat Bar (Metz), j'ai rencontré Joe (guitare). Je ne voulais pas faire de projet solo à l'époque (j'étais trop mauvais pour toucher une guitare) donc ça a été facile, de rencontre en rencontre, de monter un groupe avec des gens cools et de toujours continuer malgré tous les changements de line-up. Dès que Joe est arrivé le style a changé naturellement. Puis, avec les influences des gens qui passaient dans le groupe, ça changeait toujours un peu. C'est seulement en 2004 qu'on a enfin pu prétendre faire une soupe qui sonnait death/thrash. Toujours au moment où Joe s'est pointé, j'ai commencé à écrire, en français et anglais, sur l'actualité et d'autres sujets qui me tenaient à coeur, tout en cherchant une solution pour ne pas me faire bouffer par ce monde pourri... D'où des introspections comme « Indifférence » ou « Ce que je suis ». Le concept est venu bien plus tard, début 2004. Une façon de lier quelques anciens morceaux avec des nouveaux dans lesquels les paroles étaient toujours plus agressives. Un concept qui suivait l'esprit du nom, des histoires de folie, ça aide à dissimuler des thèmes comme l'oppression des médias, le malaise en société... Des messages codés, en gros.
Est-ce que tu peux expliquer les raisons qui ont amené au split du groupe ? J'ai l'impression que cet évènement coïncide avec une certaine radicalisation au niveau de ta démarche...

Non ce n'est pas tout à fait à cause de ma démarche. En fait, Guillaume (batterie) et Joe en avaient marre de jouer ensemble. Le premier voulait jouer plus au feeling et des trucs thrash, et le second voulait que tout soit comme sur une partoche, que ça blaste et que ça bourre. En gros, le batteur devait partir après la 1e édition du festival « Les Enfants du Bosment » et notre dizaine de concerts prévus jusque là. Mais bon, entre les flics et la justice, Guillaume a dû aller en zonzon une semaine avant qu'on joue avec FURYA. Et c'est seulement là que ma radicalisation a fait que je ne voulais pas continuer DKDN sans Guillaume et que je ne voulais pas faire quelque chose d'autre avec Joe et Gaby (basse)... Pas assez DIY et engagés à mon goût... Sans parler de politique de vie ou quoi, rien que sur la démarche musicale je sentais que ça n'allait pas, ils voulaient « se faire un nom » et étaient trop attachés à des codes musicaux à la con. J'ai longtemps réfléchi à ce split, une aventure qui a été ma vie pendant près de 4 ans. Choix difficile mais inévitable...

Justement, fonctionner de manière DIY, notamment en ce qui concerne ton label, est-ce quelque chose que tu as découvert par le biais du punk rock ou bien cela s'est imposé par soi-même, comme une évidence ?

Bah, un peu des deux. D'abord (et sans appeler ça DIY), je me suis toujours démerdé seul à sortir mes démos, trouver des dates, bref bouger mon cul parce que j'ai horreur d'attendre sur quelqu'un, je suis trop pressé, impatient et impulsif pour ça et de toute façon DKDN n'aurait jamais vu le jour si j'avais attendu. Ensuite, j'ai découvert l'esprit DIY via la scène punk/HxC actuelle, le net m'a permis de découvrir pas mal de trucs, et notamment Burn Out. Bien entendu, je connaissais quelques distros de black mais ce n'était pas DIY, juste de la distro (avec des prix merdiques). C'est surtout avec le DIY et le non profit que j'ai trouvé l'alternative qui me correspondait le mieux. Avec SHALL NOT KILL, y'a aussi 213 Records qui s'est monté, et une distro avec de tels prix, pas loin de chez moi, m'a permis d'acheter des skeuds de groupes que je ne connaissais pas, d'élargir ma culture punk/HxC, et donc de découvrir encore de nouveaux aspects du DIY. Ca m'a permis de voir ce qui se faisait, de mettre une étiquette là-dessus (même si c'est secondaire, faut appeler un chat un chat) mais c'est clair que ça s'est imposé naturellement. Je ne me vois pas procéder autrement.

Altsphere a un peu le cul entre plusieurs chaises musicales, ce qui est loin d'être un mal. Quels échos reçois-tu de la part des différents milieux dans lesquels tu évolues, que ce soit rapport à la nature de tes sorties et toujours à propos de la démarche radicalement indépendante que tu as adoptée ? Je veux dire, "pas assez punk pour la scène punk rock", "trop DIY pour la scène métal", etc.

Déjà, y'a très peu d'échos, et comme toute distro (à mon avis), c'est un gouffre, ça bouffe du fric et du temps. Mais bon, après tout, c'est ça une passion. T'as bien décrit la chose. A part quelques échanges avec des distros, les gens restent cloisonnés dans leur scène. Les punks sont toujours effrayés quand tu distribues du black métal (qui a la réputation d'être une zik de fachos). Si ces gens prenaient le temps d'écouter, de lire les paroles, ils verraient que y'a pas de NSBM dans ma liste. D'un autre côté, la scène métal comporte quelques distros ouvertes, en général sur les musiques plus électroniques, industrielles et ambient. Sinon, il y a de rares personnes qui s'en foutent. Hirax/Hrom, label tchèque, distribue du punk et du métal, il y a deux noms différents pour séparer les prods mais au final ce sont les même gens qui gèrent ça. Il y a aussi Kurgan et Luna de chez D.U.K.E. qui peuvent distribuer du EXPLOITED comme du TEMPLE OF BAAL. Ils s'en foutent que ce soit engagé dans un extrême ou l'autre, ce sont de gros nihilistes qui pensent uniquement sex, drugs & rock'n’roll. Rien à foutre du reste. D'ailleurs, dans la scène métal, c'est une des rares distros à avoir apprécié EMMOS. Ils comparent ça aux STOOGES.
Mais il est vrai que la majorité des distros black métal ont déjà du mal à distribuer du death, du heavy et encore pire de l'indus. Alors je ne te parle même pas de distribuer du punk/HxC ! D'ailleurs, sur les forums à la con, on me surnomme le « Bérurier Noir du black métal ». Fait chier, ils auraient pu mettre autre chose que les BERUS quand même... Sinon, il y a aussi la scène électro/indus et dérivés qui me paraît bien hermétique. A part les netlabels et quelques gars sympas, cette scène n'est pas très « démos et distros ». Une sorte d'élitisme, faut toujours de beaux cd pressés et de jolis flys cartonnés. Bien sûr je généralise, suffit de regarder les side projects de SHIZUKA, he hé. Enfin voilà, c'est dur d'être au milieu de tout ça et d'aimer écouter et distribuer des trucs différents... Bon, pas si différent que ça : le fanzinat, la distribution, les démos avec cover photocopiées... Tu retrouves tout ça dans le punk ou le black. De toute façon, j'ai pris l'habitude de toujours tout faire de travers et de ne pas suivre les codes musicaux traditionnels, alors si je ne suis que le vilain petit canard des distros, j'en ai rien à foutre.

Tu te moques de ce que les gens pensent de toi, c'est pour ça que t'as décidé de produire autant de disques différents sous des noms tout aussi différents ? L'envie de dérouter pour faire chier ou remettre les choses en perspective, détourner les attentes de l'auditeur (comme avec Oxis.Moron) ?

Non, c'est logique pour moi. J'aime plusieurs genres, donc je sors ce qui me plaît. Tu prends le truc à l'envers. Ce n'est pas parce que je me moque de ce que les gens pensent que je sors différents trucs, mais plutôt parce que je sors des trucs qui me plaisent que je me moque de leur avis. De même, je ne sors pas des trucs pour faire chier le monde ou pour dérouter l'auditeur, mais simplement parce que j'ai envie d'enregistrer ça. Je ne me soucie pas des échos, si ils sont bons tant mieux, sinon rien à foutre. Oxis.Moron est un peu particulier. En fait, j'en avais marre que les gens pensent que « l'ambient ce sont des morceaux longs et progressifs ». J'en avais marre de composer des trucs longs, j'étais plus inspiré pour faire de courtes pistes. Après écoute, j'ai écrit le texte sur la cover à propos des codes parce que ça collait bien mais ce n'était pas le but premier. Pour tous mes projets, l'idée première est de faire ce que j'ai envie à une période donnée. Tout être est en constante évolution, pour ça que tout ce que je sors est si varié et changeant.

Ok, mon assertion était peut-être un peu maladroite, mais je suis pas sûr que ce soit aussi simple que "j'ai envie de faire ça à un moment donné, alors je le fais". Analyse à la con peut-être mais pour moi, cette profusion de disques et de styles musicaux abordés représente l'évolution la plus significative et intéressante de ton concept de départ, DER KAISER DER NARREN...

Ha ouais ? Il existerait alors un lien inconscient entre tout ça ? Pourtant, l'indus de JeFF est à mille bornes des ziks d'EMMOS ou de DEAD MUSICIAN... Le seul petit lien que je peux voir c'est que, étant donné que DKDN ne comportait plus de partie de synthé comme sur la première démo, j'ai fait le projet JeFF en poussant au plus profond le bidouillage électro/indus et consorts... Mais sinon, il n'y a rien qui suive le concept de DKDN, ou alors c'est loin d'être voulu et, à vrai dire, je ne le vois même pas...

En, fait, je voulais plutôt souligner par là ton rapport quasi schizophrénique à la musique. C'est comme si, avec le temps, tu étais parvenu à réaliser le concept de DKDN (je parle de sa philosophie, pas de sa musique) en multipliant les disques, donc les personnalités... de ce fait amplifiant un peu plus la folie du personnage... Car après tout, c'est toi qui reste derrière cette multitude d'appellations...

Wow... J'y avais jamais pensé... Là je suis tout à fait d'accord. En même temps, si avec Kaiser j'ai choisi de partir sur le thème de la folie, ça n'était pas anodin... Sinon, je ne parlerai pas de plusieurs personnalités mais plutôt de facettes. Ca c'est naturel, ça vient comme ça. Donc forcément, ça représente toujours une partie de moi, comme je l'ai déjà dit, à une période donnée. J'ai besoin de ça pour (sur)vivre, je ne peux pas passer une journée sans composer, jouer, enregistrer ou tout simplement écouter un disque. IMPOSSIBLE ! Je sépare un peu les styles sous divers projets pour que l'auditeur s'y retrouve un minimum, imagine le foutoir si tout était sorti sous le nom de JeFF... Chaque disque d'un même projet a déjà moult facettes, alors si en plus j'avais mélangé tous les projets... Laisse tomber.

D’ailleurs, y a-t-il un projet que tu affectionnes plus qu'un autre ? Pourquoi ? Quel regard portes-tu sur la qualité d'ensemble de tes prods ?

Forcément, j'affectionnais DKDN. Le seul « vrai » groupe que j'ai eu, celui avec lequel j'ai donné des concerts et qui a occupé 4 ans de ma vie. Sinon, il n'y a pas de préférence, je fais des trucs différents et complémentaires donc je ne peux pas comparer. J'aime tout ce que je fais sinon je ne le ferais pas. Tant que le mix me plaît et que la pochette a un sens pour moi, ça me suffit. Niveau qualité, je suis satisfait au moment où ça sort, après c'est sûr que comme j'évolue avec le temps, les vieux trucs ne me bottent plus autant qu'au jour de leur sortie. Ca rappelle encore l'idée de période donnée et d'instantané.

A ton avis, se réfugier dans la musique (ou dans l'écriture également, en ce qui te concerne), c'est une façon de se positionner hors du monde qui t'entoure ou un premier pas vers l'affrontement ?

Question très intéressante ! Les deux, en ce qui me concerne. Si la zik ne servait qu'à s'évader, je n'écrirais pas ce genre de texte. C'est peut-être contradictoire, mais m'enfermer dans mon « home-studio » (c'est un grand mot), ça me permet de me couper du monde c'est sûr, mais dès que je sors un morceau de là, c'est une nouvelle grenade prête à exploser à la gueule du système !

Je reviendrai sur le sujet un peu plus tard. J'aimerais à présent savoir comment t'es venue l'envie de faire un zine.

J'ai pas « eu l'idée » de faire un zine. Ca s'est imposé. Période de merde, 4 mois renfermé sur moi-même, caché dans mon appart, j'avais besoin d'écrire pour avoir un semblant de communication dans mon quotidien. Après, pour sortir ça sous forme de zine, j'ai été inspiré par ton « Cliché ». Même quand ça semble aller mieux, j'ai besoin d'écrire. C'est devenu une habitude, et y'a tellement de choses que j'ai besoin de gueuler de manière moins subtile que dans une zik, au moins ça sera plus lu que mes lyrics et ça me permet d'extérioriser ma colère d'une manière différente.

Tu penses que le titre du zine conditionne ta manière d'écrire ?

Non, c'est l'inverse. Comme j'écris souvent sous la colère, j'écris avec un style direct et brut. C'est de là que vient le nom, tout simplement. Et c'est là où je te disais que c'est complémentaire avec la zik, parce que j'ai plus de mal à écrire ainsi pour des paroles, c'est souvent en anglais et avec des tournures un poil moins agressives, et c'est le chant qui apporte le côté rageur. Avec le zine, ce ne sont que des lettres sur du papier, donc ma manière d'écrire contient tout et se suffit à elle-même. Après, y'a les interprétations et la manière de lire du lecteur, mais je pense que ça ressort comme je l'écris à la base. Brut.

Y'a justement un leitmotiv lancinant qui revient régulièrement dans tes écrits. Le dégoût de ce monde dans lequel tu vis, teinté d'une ironie lucide quand à ta place dans cet immense mécanisme social et humain. Je sais qu'à un moment donné tu te sentais mal à l'aise par rapport à ça, au point de vouloir arrêter d'écrire par exemple. Jusqu'à quel point ce sentiment de « ne pas être à ta place » peut-il t'affecter ?

C'est bien plus que du simple dégoût. Je me sens comme étranglé, étouffé par tout ça. Ce rejet m'oppresse ou peut-être même que je me crée cette oppression parce que je suis mal à l'aise, j'en sais rien. C'est un truc indescriptible. J'ai beau faire plein de zik, continuer à aller à la fac, avoir ma petite vie avec Morgane, je ne prends pas goût à ce monde. Je ne sais même plus si c'est la société moderne qui me dérange ou alors si c'est juste vivre. Je crois que même en vivant en ermite au fin fond d'une forêt, y'aurait toujours certains trucs qui viendraient te faire chier. Ca se résume par des pensées, à première vue futiles, que tu peux avoir en étant dans un bus, dans la rue, à un repas de famille. D'habitude, on dit que les proches te permettent de te ressourcer mais même en famille je ne suis pas à ma place,quand je vois comment mon frangin et ma soeur tournent et les discours qu'ils ont, la niaiserie de leur quotidien soumis à l'économie libérale... Enfin bref, c'est qu'un détail parmi tant d'autres. Tout ça est plus ou moins équilibré grâce à tous les exutoires que je me crée, mais qui sait jusqu'où ça m'affectera... Je suis très suicidaire au fond de moi mais j'essaie de me contenir en trouvant des excuses à la con du genre « J'ai pas fini mon oeuvre musicale alors faut pas que je crève ». De toute façon, l'acte en lui-même est peut-être trop dur à réaliser (en tout cas pour le moment ; j'ai trop de choses qui me raccrochent à cette vie), mais on en parle assez souvent avec Morgane, on a le choix de ne pas se laisser vieillir et devenir des vieux cons qui ne peuvent rien faire de leurs journées à part espionner leurs voisins et faire chier... En gros, je vis quand même, comme je peux, j'arrive à passer des moments heureux mais c'est toujours présent en moi. De toute façon, comme a dit Cioran, « C'est trop tard je suis déjà né, c'est ça le mal ».

Si je suis bien ce que dit Cioran, je peux en déduire qu'au final, le pire étant arrivé à notre naissance, nous n'avons de ce fait rien à perdre, alors autant se jeter à corps perdu dans la bataille. Du simple plaisir d'écouter un disque, jusqu'à la révolte et l'activisme sociopolitique qui peut en découler, où te situerais-tu ? Es-tu satisfait de ton investissement personnel dans les causes qui te sont chères ? Te sens-tu parfois résigné, et surtout qu'est-ce qui te redonne la motivation nécessaire pour continuer à te battre ?

Je me situe entre l'écoute d'un disque et l'activisme, je pense. Il y a des personnes bien plus engagées que moi. Peut-être aussi que je manque de temps et de courage pour aller monter un squat ou faire ce genre de trucs. Je suis satisfait de ce que je fais bien sûr, même si je me demande si c'est toujours utile et visible. La pire chose est de te bouger le cul à fond et de voir que personne ne réagit, que rien ne change. Si j'étais un activiste courageux, j'irais poser des bombes devant les banques et les institutions, les maillons de l'économie, etc. Mais j'imagine déjà comment ça serait tourné aux yeux de la population. Pourtant, dans ce monde, il faut poser des bombes pour être écouté. C'est dans ma colère et mon dégoût que je puise la force de continuer. Je suis dans un état second lorsque je suis sur les nerfs et que je ne supporte plus rien, là je fonce tête baissée au front. Parfois, y'a les moments où tu veux tout arrêter, j'ai failli lâcher la distro, le zine et tout ça y'a pas si longtemps, et grâce à des rencontres et des discussions j'ai repris du poil de la bête. A trop rester enfermé dans un cercle, à trop en faire trop vite, tu finis par te dire que ça ne sert à rien. Mais j'ai la chance (je prends ça comme une chance, oui) d'être impulsif et d'avoir une telle rage qui me botte le cul quand je commence à m'ensevelir dans un défaitisme à la con. C'est encore un sujet sur lequel je réfléchis en ce moment, l'utilité de faire des actions quotidiennes uniquement vues par une minorité plus ou moins déjà dans le même bain. La majorité ne se soucie pas de ce que tu fais et ne sais même pas qu'il existe des alternatives. Tu vois, mon discours est toujours plein de contradictions, je continue à lutter pour des gens (que je pense) déjà standardisés et qui aiment cette putain de vie. Je n'arrive pas à rester là, les bras croisés, en attendant que l'oppresseur m'étrangle...

Peux-tu me parler de No Music Business Here ? C'est un thème qui revient souvent dernièrement, aussi bien dans ta démarche musicale (cf. encore une fois Oxis.Moron) que dans tes écrits (Brut #7).

C'est le ras-le-bol du moment. Ce n'est même pas contre les ziks médiatisées, qui sont à la base des musiques pour faire du fric, mais bien contre le punk et le black métal. Ces deux genres (parmi d'autres) ont pris une tournure pourrie ces dernières années. Ca veut vendre, alors ça tape dans le cliché. Fini le punk engagé, fini le black métal malsain, crade et destiné à une minorité, des groupes sortent des skeuds à la zik facile, aux idées inexistantes pour vendre ça à la masse. Je ne citerai personne, mais y'a une chiée de groupes de punk qui ne savent pas ce que signifie être engagé, tout comme il existe une scène black métal qui fait au final de la pop saturé avec quelques cris. Ce qui est encore pire, ce sont les groupes qui ont retourné leur veste avec le temps. Heureusement, à côté de ça, il reste des mecs qui font ce qui leur plait sans se soucier de vendre ou non et qui ne chope pas la grosse tête. Je peux citer l'exemple extrême de Lhükkmer'thz (ZARACH BAAL THARAGH, STIGMA DIABOLICUM et divers side projects) qui fait du black depuis 1983. Partout dans le monde les gens lui vouent un culte, et pourtant il continue à faire sa soupe sur 4 pistes K7 et s'en fout, il ne réalise même pas combien sa musique si crade et crue est monstrueuse. Il reste lui-même. Il est aussi le parfait exemple du black métalleux ouvert, il écoute plein de trucs des 70's et même si des labels le sortent en CD ou en LP, il continue à dire que ça reste des démos. Ce mec m'a redonné goût à la musique alors qu'à la fin de Brut #6 je disais que j'en avais marre. C'est le genre de rencontre qui t'influence forcément. De là, je me suis dit que j'allais faire quelques disques pour essayer de titiller tous ces connards qui ont fait des musiques alternatives de la merde à vendre. J'espère qu'ils entendront mes cris, ça m'évitera d'aller une fois de plus les insulter sur un forum.

Tu t'es déjà imaginé vivre de ta musique ? Si oui, ça ressemblait à quoi (ta vie, ta zik) ?

Je m'attendais un peu à ta question :-). Si ça arrive un jour,c'est sûr que ça sera le temps des compromis, mais dans le bon sens. Ma musique de changera en rien, je devrais m'assurer que les mecs qui sortent ça ne vendent pas ma zik très chère et surtout que ça sortira jamais à la FNAC et compagnie. Pas envie de retrouver un de mes skeuds à 20€ le premier mois et ensuite en cheapos (enfin pseudo cheapos) à 9€. Ma vie changera, je serai plus obligé d'aller à la fac assurer la planque chaque année et me faire chier à rester le cul assis toute la journée à écouter des vannes de geek dont je n'ai que faire. Là aussi, je ne me sens pas à ma place, tous les mecs sont à fond dedans, c'est leur passion, ils vivent dans leur monde informatique où tout va bien tant qu'ils ont les yeux rivés sur un PC, mais là je n'ai rien à dire, chacun sa passion, c'est pas la mienne. Bref, ma vie changerait pour ça, sinon je ne vois pas. C'est sûr que ça serait l'extase, mais comme ça ne sera jamais le cas, je continuerais à m'auto produire comme je l'ai toujours fait.

Ok, mais si c'était le cas, aurais-tu forcé le destin ? Pour moi il y a une différence entre le vouloir et le subir. Pour ma part je refuse les deux, mais j'aimerais avoir ton point de vue là-dessus, désolé si j'insiste).

Je suis pas du genre à croire qu'il y a des Norns qui tissent la toile de ton destin, je laisse ça aux Vikings. Je n'ai pas forcé le destin, c'est pas mon but, ça sera bien, voilà tout, mais comme tu peux le voir, je pense que ça n'arrivera jamais. Si j'avais voulu forcer le destin, je ferais de la zik bien plus abordable pour l'auditeur. Sinon, je ne subis pas non plus puisque je ne vis pas dans l'attente d'une opportunité. Ca reste du domaine de l'imagination. Ca n'arrivera jamais et si un truc du genre arrive, je sais déjà qu'il y aura tellement de contraintes de profit, de distribution et tout ça que je refuserai la proposition... Alors inutile de tergiverser.

Qu'en est-il de Punishment Park ? Pourrais-tu me décrire ce que t'as ressenti quand t'as vu ce film ? Pourquoi avoir décidé de faire un disque autour de ça ?

Ah la merde ! Ce putain de film m'a foutu en rogne ! Je l'ai vu pour la première fois très récemment. C'est le genre de films qui te pousserait à aller poser des bombes dans un élan de folie libertaire ! Un disque s'imposait, histoire que des gens se demandent ce que c'est et le visionnent. D'ailleurs, en ce moment je suis à la recherche de « La Bombe » du même réalisateur. Je suis friand de ce genre de films mais est-ce que ça fait réagir la masse ? Et même s'ils réagissent, est-ce qu'ils vont pour autant se bouger le cul pour faire quelque chose ? Punishment Park n’est qu'un exemple, mais au final tous les gouvernements abusent toujours de leur pouvoir miteux, et je ne te parle même pas de l'abus des autorités armées. D'ailleurs, un CRS que je connais m'a sorti « Les ordres pour les contrôles d'identité, c'est d’abord les maghrébins et les cheveux longs ». Si ça c'est pas une manière de standardiser la population... Tu veux pas que les flics te fassent chier, coupe toi les cheveux, mets un costard et va bosser... Bref y'en a plein des exemples dans le cadre quotidien. Sert à rien d'en dire plus, ça me fout sur les nerfs…

T’as des copains CRS toi ?

Un ex-gratteux des UPCOMING SPLIT en fait. Donc voilà, bon ça clashe toujours quand on discute politique, vie sociale. Voilà, quoi.

Comment es-tu venu au végétarisme ? Comment est perçu ce mode de vie autour de toi (parents, amiEs) ? Il me semble que tu as adapté les paroles du Meat Is Murder des SMITHS à un morceau de ton propre cru...

C'est pas compliqué, en fait j'y pensais depuis longtemps mais je ne connaissais pas le tofu et tout ça donc j'ai mis du temps à me lancer. J'ai toujours eu 7,8 chats chez mes parents et je ne voyais pas pourquoi on devait manger des animaux sous prétexte qu'ils ne sont pas domestiqués dans notre pays. Donc, en partant de là, manger un chat ou une vache c'est identique pour moi. Voilà le point de départ. Après, j'ai pris du temps pour y réfléchir encore (en ayant notamment des discussions avec toi ou Dan) et me renseigner sur les alternatives et les autres points positifs du végétarisme. Mes ami(e)s acceptent bien le truc en disant que chacun a son idéal, etc., mais bon je me tape toujours les blagues débiles du genre « Toi t'as pas besoin d'assiette, y'a du gazon dehors »... Le pire, c'est pendant les repas de famille, mes parents s'en foutent mais les frangin(e)s sont reloues avec ça. Enfin, c'est juste histoire d'avoir une raison de plus de se détester.
En effet, j'ai décidé de mettre les paroles de « Meat Is Murder » sur un morceau de black de THE DEAD MUSICIAN. J'avais envie de chanter des trucs du genre, mais difficile d'écrire sur un sujet qui revient souvent dans le punk/HxC, et je ne voulais pas réécrire des paroles qui ressembleraient trop à d'autres, donc je me suis dit « Autant prendre celle des SMITHS ». D'ailleurs, cette zik est associée à une compo (texte et zik) perso sur le même thème pour un futur EP de THE DEAD MUSICIAN. Comme je n'ai pas les moyens de sortir un 7" avant un moment, j'ai cherché des labels intéressés, mais là encore dans la scène black métal le sujet ne plaît guère et dans la scène punk la zik ne passe pas. Tant pis, ça sortira un jour, peut-être en CD-R si je suis trop pressé, sinon quand j'aurais mis un peu de thunes de côté.

Tu vas l’envoyer à Morrissey ?

J'y avais pas pensé, je vais essayer de faire ça, ça pourrait être fun en effet.

Peux-tu me parler de ton label ? Quelles satisfactions en retires-tu ? Quelles sont les difficultés les plus notables que tu dois affronter ? Quand tu penses au réseau DIY mondial, ça te fait quoi de te dire que tu en fais activement partie ?

Que dire sur Altsphere ? J'en suis à plus de 30 prods, 1 compile pressée (« Sombre Fracture ») et que du CD-R. Je sors uniquement mes projets et les groupes qui me plaisent. Mes satisfactions se résument surtout par la découverte de groupes énormissimes via des échanges avec d'autres distros, et pis comme je m'auto produis il n'y a aucun délai, aucune contrainte, pour ça que tout s'enchaîne si vite. Les difficultés, bah c'est le fric, qu'on le veuille ou non. La poste me ruine, et je n'ai pas les moyens de sortir ce que je voudrais, notamment du vinyle. Mais bon, je fais avec, ça s'améliorera avec le temps je pense... J'espère... Il n'y a pas des masses de gens qui osent acheter dans les distros, surtout des trucs qui leur sont inconnus. Pour ça qu'en essayant de mettre toujours les prix les plus bas que je puisse faire, j'essaie de forcer la main à une paire de personnes. Mais bon, souvent on me sort que le prix est synonyme de qualité, ça me fait chier. Sinon, je ne pense pas souvent au réseau DIY mondial. Je pense que c'est un truc trop énorme de toute façon. Le net m'a permis de contacter plein de gens mais pas autant que j'aimerais. J'apporte ma pierre à l'édifice, c'est une passion, je ne compte pas le temps que j'investis là-dedans. Ca ne me fait rien de savoir que j'en fait partie, y'a que les posers qui ont besoin d'appartenir à quelque chose pour se sentir exister.

Tu te vois où dans 30 ans ? Quel regard porteras-tu sur tout ce que tu auras accompli, musicalement, politiquement, créativement parlant ?

Déjà, je ne me vois pas dans 30 ans. J'ai déjà du mal à me voir dans 1 an... Je n'arrive pas à m'imaginer ce que je penserais. Si je vis jusque là, j'espère que ça ne sera pas fini, que l'évolution aura continué niveau zik, politique... Mais là, je ne peux t'en dire plus, je ne vis pas dans l'optique de m'arrêter un jour de faire ça, et je ne songe pas du tout à la notion « d'accompli » ou « d'acquis », je me remets toujours tout en question pour évoluer. Donc j'en sais rien...

Une petite playlist music / bouquins / films qui t'ont botté dernièrement.

Alors, en ce moment sur la platine c'est THARGOS « Black Metal Punkz » 7’, SODOM 2xLP, les 2 LPs de BARONESS, le dernier SHALL NOT KILL CD, HELLOWEEN « Keeper Of The Seven Keys Part 3 » 2xLP, les dernières démos de ZBT et STIGMA DIABOLICUM, HAWKWIND « In Search In Space » CD et le « Quark Strangeness & Charm » LP, pis en prévision les nouveaux AMON AMARTH et MAIDEN... Niveau bouquins, en ce moment c'est « Bouddhisme : culture, histoires... », et niveau films qui tuent, Stay, Punishment Park, un énième visionnage de Brain Dead, ainsi que la trilogie Coréenne Sympathy For Mr Vengance, Old Boy et Lady Vengeance.

Ta blague favorite ?

Allez, en deux mots, c'est deux saucisses (végétariennes ou non) dans un micro-onde, la première dit « Hou la la il fait chaud ici » et la seconde répond « Haaaannn une saucisse qui parle »…

L'emo de la fin ?

Le dernier DAÏTRO ou le dernier GANTZ ?! Bah forcément, merci à toi pour toutes les discussions qu'on a eu, les chroniques, les textes, ton soutien qui compte beaucoup et bien sûr cette interview (qui je l'espère n'intéressera personne, histoire que tu connaisses un crash financier dans la vente de ton zine hé hé). Sinon, bah le marché est très prometteur, alors je vais m'inscrire à la Star Ac' l'année prochaine, paraît que cette année y'a un ex-chanteur de death métal et du groupe de metalcore Inhatred qui y est allé. Donc ça pourrait le faire pour moi. Eh ouais, c'est fini LAURENT BOYAU (ndlr : ah, quel bon groupe…), maintenant c'est TF1 gui gère la boîte à musique. Sinon, pour être un peu moins comique, y'a la première démo de mon projet avec Morgane qui sort, de l'anarcho-doom, ha ha. A bientôt doody. bizzz, merci pour tout.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

[URL=http://imgwebsearch.com/35357/link/free%20spyware/4_spyware4.html][IMG]http://imgwebsearch.com/35357/img0/free%20spyware/4_spyware4.png[/IMG][/URL]
[URL=http://imgwebsearch.com/35357/link/free%20spyware/18_spyware2.html][IMG]http://imgwebsearch.com/35357/img0/free%20spyware/18_spyware2.png[/IMG][/URL]
[URL=http://imgwebsearch.com/35357/link/adult%20dating/15_adultdating5.html][IMG]http://imgwebsearch.com/35357/img0/adult%20dating/15_adultdating5.png[/IMG][/URL]

Anonyme a dit…

[url=http://anxietyanswers.co.cc/Anxiety/how-to-cope-with-social-anxiety-disorder/]how to cope with social anxiety disorder[/url]
[url=http://anxietyanswers.co.cc/Anxiety/how-to-reduce-anxiety-in-children/]how to reduce anxiety in children[/url]
[url=http://anxietyanswers.co.cc/Anxiety/how-to-help-your-child-with-anxiety/]how to help your child with anxiety[/url]
[url=http://anxietyanswers.co.cc/Anxiety/how-to-help-someone-with-anxiety-and-depression/]how to help someone with anxiety and depression[/url]
[url=http://anxietyanswers.co.cc/Anxiety/how-to-get-rid-of-depression-and-anxiety/]how to get rid of depression and anxiety[/url]
[url=http://anxietyanswers.co.cc/Anxiety/how-to-survive-anxiety/]how to survive anxiety[/url]
[url=http://anxietyanswers.co.cc/Anxiety/how-to-treat-an-anxiety-disorder/]how to treat an anxiety disorder[/url]
[url=http://anxietyanswers.co.cc/Anxiety/how-to-get-over-driving-anxiety/]how to get over driving anxiety[/url]
[url=http://anxietyanswers.co.cc/Anxiety/how-to-deal-with-interview-anxiety/]how to deal with interview anxiety[/url]
[url=http://anxietyanswers.co.cc/Anxiety/how-to-relieve-anxiety/]how to relieve anxiety[/url]
[url=http://anxietyanswers.co.cc/Anxiety/how-to-cure-anxiety-problems/]how to cure anxiety problems[/url]
[url=http://anxietyanswers.co.cc/Anxiety/how-to-overcome-generalized-anxiety-disorder/]how to overcome generalized anxiety disorder[/url]
[url=http://anxietyanswers.co.cc/Anxiety/how-to-deal-with-test-anxiety/]how to deal with test anxiety[/url]
[url=http://anxietyanswers.co.cc/Anxiety/how-to-ease-test-anxiety/]how to ease test anxiety[/url]
[url=http://anxietyanswers.co.cc/Anxiety/how-to-control-anxiety-and-anger/]how to control anxiety and anger[/url]

Anonyme a dit…

Interesting for me//
/

Anonyme a dit…

Нло и непознанное http://taini-nlo.ru

Anonyme a dit…

Супер современные новости http://новостипланеты.рф

Anonyme a dit…

Библиотека для всех http://sunduchokknig.ru

Anonyme a dit…

remont ! Заходите на http://remont-kvartiri.pp.ua[url=http://remont-kvartirki.pp.ua/]remont kvartir v Zaporozhye[/url].http://remont-kvartirki.pp.ua/